Commencer le zéro déchet dans la salle de bain : nos conseils et astuces

savons-solides
© Crédit photo : Instagram @aloejunah

Le mode de consommation zéro déchet fait de plus en plus d’adeptes chaque année en France. Que ce soit dans la cuisine ou dans la salle de bain, les consommateurs prennent conscience de l’importance de limiter la quantité de détritus qu’ils génèrent. Pour certains, la réduction des déchets passe par un maximum de produits faits maison. Pour d’autres, cela passe par des achats plus responsables. C’est sur ce second point que nous vous livrons aujourd’hui nos conseils.

 

Conseil zéro déchet n°1 : miser sur des cosmétiques bio solides (et si possible sans emballage)

 

Les cosmétiques bio solides sont intéressants d’un point de vue écologique car ils sont plus économes en eau et ils se passent plus facilement d’emballage. Dotés d’une meilleure conservation que leurs homologues liquides, les shampooings et savons solides permettent également d’éviter la multiplication des bouteilles en plastique dans la salle de bain.

 

Conseil zéro déchet n°2 : faire entrer les bons accessoires dans la salle de bain

 

Des bâtonnets d’oreille écologiques

 

Chaque année, le groupe Lemoine (leader du marché des cotons-tiges) vend environ 30 milliards de bâtonnets d'oreille qui seront utilisés puis jetés, hélas pas toujours dans une poubelle… Ce qui représente 3500 à 5000 tonnes de plastique ! (source : Reporterre)

En attendant l’interdiction des coton-tiges plastiques le 1er janvier 2020, nous vous recommandons d'opter pour l’une des alternatives écologiques suivantes :

  • L’oriculi : ce petit bâtonnet de bambou originaire d’Asie permet de retirer délicatement le cérumen des oreilles sans le pousser vers le fond du conduit auditif.
  • Les cotons-tiges en silicone médicale de Clears : via un mouvement rotatif, l’embout cruciforme permet de tirer le cérumen hors de l’oreille, sans aucun risque de perforation du tympan. Une solution parfaite pour les enfants !

 

oriculi
© Crédit photo : Instagram @lia_lemon_
coton-tige-clears

Bien sûr, ces solutions ne conviendront pas forcément à tout le monde. Pour ceux qui auraient du mal à délaisser le traditionnel bâtonnet ouaté, nous vous encourageons à privilégier une version écologique en vérifiant les points suivants :

  • biodégradabilité
  • tige en papier ou en bambou certifié
  • coton biologique
  • emballage cartonné (évitez au maximum la boîte en plastique)

 

Des cotons démaquillants réutilisables

 

Autre source de déchets dans la salle de bain : les cotons démaquillants ! Pour les éviter, misez sur des carrés ou des disques lavables.

Au vu du grand nombre de marques qui existent, il sera difficile d’éditer une liste exhaustive. Toutefois, certaines marques ont retenu notre attention pour leur démarche éthique globale :

  • Les tendances d’Emma : nous apprécions particulièrement leur Kit Eco test qui inclut 3 matières différentes pour choisir sereinement celle qui vous convient le mieux !
  • H2O at Home : pour celles et ceux qui aiment la simplicité, leurs gants et carrés microfibre permettent un démaquillage à l'eau, sans besoin d'utiliser de produit démaquillant.
  • Le petit carré français : on fond pour leurs carrés aux motifs colorés et leurs douillettes en coton Minkee pour les peaux les plus sensibles.

 

tendances-emma
© Crédit photo : Instagram @zaza_best_version
petit-carre-francais
© Crédit photo : Instagram @le_petit_carre_francais

Une brosse à dent à impact réduit

 

Chaque année, 4,7 milliards de brosses à dents sont utilisées dans le monde. Rien qu’en France, elles représentent 1400 tonnes de plastique jeté.

Pour faire baisser ces chiffres, de nouveaux modèles voient le jour, réalisés en bambou ou en bois de siwak. Des modèles éco-conçus à partir de plastique recyclés ou à tête interchangeable existent également, comme par exemple ceux de la marque Bioseptyl.

 

Conseil zéro déchet n°3 : choisir les matériaux les plus écologiques

 

En cosmétique, il n'est pas toujours possible d'éviter les contenants. Le choix des matériaux est donc très important pour limiter l'impact environnemental du produit. Chez Cosmébio, nous encadrons d’ailleurs les matériaux qu’il est possible d’utiliser ou non pour les packagings des produits labellisés.

En la matière, le verre, le métal et le carton sont ce qu’il y a de plus intéressant d’un point écologique, car ils sont aisément recyclables. Pour ce qui est du plastique, des initiatives prometteuses voient le jour, comme celle du groupe Léa Nature qui conditionne désormais une grande partie de ses produits dans du plastique végétal, réalisé à partir de canne à sucre.

Nous tenons toutefois à préciser qu’il n’y a pas de solution parfaite, car pour sa production, chaque matériau peut être énergivore et/ou polluant (via le transport notamment). Privilégiez donc toujours les cosmétiques sans suremballage 😉

 



Pour aller plus loin :
 

lien-page-notre-association
lien-page-produits
lien-annuaire-marques-labellisees
lien-page-la-cosmetique-bio

Écrit par

Marine  Marine