Je veux comprendre... Les allergènes du parfum en cosmétique

photo-huile-essentielle

S’il est un ingrédient que l’on retrouve dans un grand nombre de cosmétiques, c’est bien le parfum ! Il constitue même un critère de choix important pour beaucoup de consommateurs, influençant grandement la décision d’achat. Le souci, c’est qu’il fait aujourd’hui du tort aux produits de beauté par le biais des applications d’analyses cosmétiques. Le parfum contient en effet des allergènes que les applis classent comme ingrédient "à risque". Mais de quel degré de risque parle-t-on exactement ? Décryptage avec les experts techniques de

notre association

.

 

Informations générales sur les allergènes du parfum

 

Qu’est-ce que les allergènes du parfum ?

 

Les allergènes du parfum sont des molécules naturellement présentes dans les substances parfumantes et qui peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles. Il ne s’agit pas d’ingrédients que le fabricant ajoute de façon volontaire dans la formule, mais de substances contenues dans les ingrédients qui composent le parfum.

De par leur nature allergisante, certaines de ces substances sont règlementées afin de limiter les risques d’allergies de contact pour les consommateurs. Dosage, mentions à apposer sur les cosmétiques… Tout est strictement encadré.

 

Combien existe-t-il d’allergènes du parfum ?


Il existe aujourd’hui une grande quantité de substances parfumantes reconnues pour leur potentiel sensibilisant. En 2012, le Comité Scientifique Européen pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC) a identifié 82 substances liées au parfum capables de provoquer des allergies auprès d’humains.

 

photo-femme-gratte

Toutefois, seules 26 de ces substances parfumantes reconnues comme allergisantes sont listées dans le Règlement Cosmétique :

 

  • Alpha-Isomethyl ionone (synthétique)
  • Amyl cinnamal (synthétique)
  • Amylcinnamyl alcohol (synthétique)
  • Anise alcohol (naturel ou synthétique)
  • Benzyl alcohol (naturel ou synthétique)
  • Benzyl benzoate (naturel ou synthétique)
  • Benzyl cinnamate (naturel ou synthétique)
  • Benzyl salicylate (naturel ou synthétique)
  • Butylphenyl methylpropional (synthétique)
  • Cinnamal (naturel ou synthétique)
  • Cinnamyl alcohol (naturel ou synthétique)
  • Citral (naturel ou synthétique)
  • Citronellol (naturel ou synthétique)
  • Coumarin (naturel ou synthétique)
  • Eugenol (naturel ou synthétique)
  • Farnesol (naturel ou synthétique)
  • Geraniol (naturel ou synthétique)
  • Hexyl cinnamal (synthétique)
  • Hydroxycitronnellal (synthétique)
  • Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde (synthétique)
  • Isoeugenol (naturel ou synthétique)
  • Limonene (naturel ou synthétique)
  • Linalool (naturel ou synthétique)
  • Methyl 2-octynoate (synthétique)
  • Evernia prunastri (d’origine naturelle)
  • Evernia furfuracea (d’origine naturelle)

 

À noter qu’en raison de nombreux cas d’allergies constatées auprès des consommateurs, l’Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde, ainsi que l’atranol et le chloratranol (composants principaux des Evernia) seront interdits dans tous les cosmétiques à partir du 23 août 2021 (et dès le 23 août 2019 pour les lancements de nouveaux produits).

 

Précisions techniques sur les allergènes du parfum


Quels sont les dosages à respecter ?


Le dosage maximal des parfums et de leurs allergènes varie selon la typologie du produit. Par exemple, un produit à rincer ne sera pas soumis aux mêmes limitations qu’un produit destiné à rester sur la peau.

En la matière, l’organisme référent est l’International Fragrance Association (IFRA). Elle émet des recommandations au regard des concentrations et de l’utilisation de parfums dans les produits finis en définissant notamment :

  • 11 catégories de produits en fonction du niveau d’exposition au parfum
  • Le dosage maximal des parfums par catégorie de produits (cosmétiques, bougies, produits ménagers…)
  • Le dosage maximal de chaque allergène du parfum par catégorie de produit


Ici l'exemple du dosage du citral :

tableau-dosage-citral

A défaut de savoir quelle quantité exacte de parfum ou d’allergène est présente dans un cosmétique donné, les documents de l'IFRA vous informent sur la quantité maximale qu’ils peuvent contenir.

 

Quelles sont les obligations d’étiquetage pour les marques ?


Dans la liste INCI, le parfum (constitué de plusieurs substances) est un cas particulier. La réglementation autorise en effet le fabricant à ne pas mentionner chacune de ses substances parfumantes sur le produit, mais seulement les termes « parfums » ou encore « aroma ».

Toutefois, les marques ont l’obligation de mentionner la présence des allergènes du parfum listés dans le Règlement Cosmétique dans la liste d’ingrédients dès lors qu’elles franchissent les seuils suivants dans le produit fini :

 

  • 0,001 % pour les produits sans rinçage (parfums, crèmes, huiles…)
  • 0,01 % pour les produits à rincer (shampooings, gels douches…)

 

A noter que ces seuils définis n’empêchent pas l’apparition d’allergies car un cosmétique peut contenir des allergènes et ne pas les indiquer sur la liste des ingrédients tant qu’il ne dépasse pas les seuils indiqués ci-dessus.

 

Quels sont les risques liés aux allergènes du parfum ?

 

Les risques liés aux allergènes du parfum sont des risques d’irritations ou d’allergies uniquement pour les personnes sensibles à ces substances : rougeurs, démangeaisons.... On ne peut donc pas parler de « danger », comme on le ferait pour les ingrédients reconnus cancérigènes par exemple.

Ces risques de réactions étant assez limités, la mention de ces ingrédients dans les listes INCI a davantage une visée informative plutôt que sanitaire. Le but est de faciliter leur détection pour les personnes sensibles. Le CSSC a d’ailleurs publié une fiche d’information expliquant que 1 à 3 % de la population européenne a déclaré une allergie due à des ingrédients de parfumerie.

 

En conclusion, nous pouvons dire que les allergènes du parfum sont aux cosmétiques ce que les fruits à coque sont aux produits alimentaires. On les mentionne sur les packagings pour sécuriser les personnes qui ne les supportent pas, mais ils ne sont pas dangereux pour les personnes non allergiques. En alimentaire, la présence de ces allergènes n’affecte pas la note globale du produit. Alors pourquoi le faire en cosmétique ?

 



À découvrir :
 

lien-page-notre-association
lien-page-produits
lien-annuaire-marques-labellisees
lien-page-la-cosmetique-bio

Écrit par

Marine  Marine